google-site-verification=c7xlxQZbYYZrbbdf9Mx9SoTyl4LP9fyOx_mpRMuStIM
 
Rechercher

Prises à la "GORGE"

Dernière mise à jour : 20 juil. 2020

Des seins "confinés" aux seins libérés... Quels sont les "effets" ?


Y’en a eu des études loufoques pendant le confinement !

Ecoutez celle-ci : selon une étude réalisée par l’IFOP, les 3 et 4 avril 2020 auprès de 1.016 femmes:

8% d’entre elles ne portaient pas de soutien-gorge pendant le confinement ….

Loufoque comme étude ? Pas tant que ça …

Cela révèle tout de même que le soutient gorge est pour certaines utile seulement pour sortir et être en société plutôt que pour leur confort… Un poids, une pression extérieure plutôt qu’un réel besoin… Plus de regards, plus de gêne, plus de maquillage ni d’artifices, dans l’intimité on s’assume, en publique on se dissimule …


Et cela concerne près de la moitié de la population mondiale !

Pour 11% des Françaises le soutien-gorge est devenu depuis bien longtemps un accessoire occasionnel.

Ce mouvement « NO BRA » largement diffusé par les réseaux sociaux s’appuie sur une étude du docteur Rouillon, faite en 2013 sur l’utilité du soutien-gorge auprès de 300 femmes.

L’étude, largement reprise dans les médias, ne permet cependant pas de conclure. Pas d’étude publiée mais seulement des articles de presse…. A priori l’étude dont tout le monde parle n’est pas finie et les résultats n’ont été que partiellement publiés… Donc pas d’excitation mesdames.

Mais selon les premières conclusions, sans soutien-gorge, la poitrine deviendrait plus ferme, gagnerait légèrement en volume, les mamelons remonteraient et se redresseraient, l’écart entre les deux seins diminuerait et les vergetures s’estomperaient

D’autres études à très grande échelle seraient à mettre en place pour évaluer une éventuelle corrélation du soutien-gorge avec le cancer du sein, les reflux gastro œsophagiens, la mise en place de l’allaitement …

Ces suspicions pourraient pousser le milieu médical à entreprendre une étude de large ampleur puisque la moitié de la population est concernée par le soutien-gorge et, dans le monde, 2,08 millions de nouveaux cas de cancer du sein sont estimés en 2018 !! Un sujet d’utilité publique ! MAIS NON, AUCUNES ETUDES ??!!

L’origine du soutien-gorge remonte en 1889.

Créé par Herminie Cadolle, ce dernier est une révolution ! fini les corsés les femmes respirent à plein poumons ! Celui-ci est le symbole de la libération de l’anatomie des femmes, une affirmation de sa féminité au naturel. Il faut cependant du temps avant que ce dernier soit accepté. Au début des années 1900 « gorgerette » et « maintien-gorge» sont les termes pour désigner le soutien-gorge. La "gorge" désignant la poitrine.

En 1990 c’est la mode du « wonderbra »… les seins doivent êtres bombés et remonter jusqu'à la "gorge", on rajoute des armatures, des coussinets, des élastiques et des agrafes, bref c’est presque un retour en arrière !


Toutes les poitrines, petites ou grosses, possèdent un ligament suspenseur.

Le ligament de Cooper. Comme tous les autres ligaments celui-ci possède une élasticité, une souplesse propres à chacune. On n'a jamais eu idée (enfin je crois) de mettre des soutien-testicules aux hommes (aussi grosses soit elles) !? non ... parce qu'elles possèdent aussi un système de suspension efficaces et que "remontées" cela changerait leur métabolisme. Pourquoi cela serait-il différent chez les femmes?

Une chose est certaine si on ne le sollicite pas ce système de suspension, aucune chance qu’il soit efficace. Si vous portez un plâtre pendant plusieurs semaine il vous faudra des séances de rééducation. Donc, si on porte un soutien-gorge pendant des années et qu’on l’enlève du jour au lendemain il faudra s’armer de patience pour que le ligament de Cooper reprenne sont efficacité.

C’est après plus d’un an sans soutien-gorge que le docteur Rouillon observe les premiers effets du « NO BRA ».

Aucune étude ne démontre les effets du port du soutien-gorge en réalité on porte un soutien gorge depuis notre puberté mais on ne sait même pas pourquoi.


Aucune étude ne montre que le soutien-gorge soulage les douleurs de dos.

Un faux besoin donc…

Mais seriez-vous à l’aise sans soutien-gorge ? Certaines mettent des soutien-gorges pour une poitrine plus volumineuse, d’autres en mettent afin d’atténuer les rondeurs de leur seins généreux.


Ne pas porter de soutien-gorge rend les formes visibles… c’est peut-être ce qu’il y a de plus dérangeant.

Pourquoi ? Pourquoi ne pas accepter son corps au naturel ? Pourquoi le décolleté passe en société mais le téton qui pointe sous un vêtement devient-il embarrassant ? Entre porter un corset et le no bra on peut aussi trouver son équilibre ;)



Bref voici une réflexion, une remise en question de nos vieilles habitudes…


PS: pour publier ce texte avec une photo j'ai du choisir "une petite poitrine" en photo de présentation sinon la publication avec la poitrine plus grosse n'était pas acceptée par les réseaux sociaux et autres... c'est correct vous trouvez ?

231 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout